Devenir Maître de l’action

Ma main est restée ouverte. Le papier est à demi froissé, à l’intérieur. Mon cerveau a divagué pendant 15 étages. J’ai divagué sur le sens :« Pourquoi moi ? Pourquoi ici...

661 0

Ma main est restée ouverte. Le papier est à demi froissé, à l’intérieur. Mon cerveau a divagué pendant 15 étages.

J’ai divagué sur le sens :« Pourquoi moi ? Pourquoi ici et maintenant ? Ai-je envie de jouer à ce jeux ? ». J’ai divagué sur la faisabilité : « Où est-elle ? Comment vais-je la retrouver ?». J’ai divagué sur l’imaginaire : « Qui est-elle pour avoir ce genre de demande ? »

Divagué. Et, ponctué : « Bordel, ça m’excite grave ! »

L’esprit fonctionne par connexions. Durant ce vortex temporel de questionnement, l’imaginaire s’est invité. J’y ai vu des images de volute de draps, de coups, de lumière tamisée, de morsures, de vieilles pierre, de mains glissantes de sueur, de cheveux agrippés… et j’ai ressentis.

Il m’aura suffit d’un battement de cils pour éteindre toutes mes connectiques intellectuelles. En revenant à la réalité, j’ai eu la sensation d’une main qui agrippe votre entrailles et qui les tordent, la sensation d’un regard qui vous toise avec délectation face à votre douleur, des yeux perçants votre intimité intestinale et émotives. Mon estomac s’est serré comme si je venais de perdre un être cher. Le relan de mes entrailles m’a secoué et dessiné une grimace de dégoût du goût sur mon visage.

«  – Lucas, tu fous quoi. Ça fait 2 fois que les portes s’ouvrent et se ferment. Whô ! Décharge mec, on est arrivés ! »

En effet, j’étais toujours, là, dans la même position avec ce « morceau de papier ».

« C’est dur pour nous d’arrêter de penser », avait, un jour, prononcé ma psy.

Ce jour là, d’ailleurs, je m’étais fait saisir par mon inéfficacité à inférer. Ses propos n’étaient pas, du tout, en accord avec les intentions que je leurs avais prêtées le temps d’un sms :« Que penseriez-vous de nous ressentir autrement que dans le partage d’émotions ? »

Depuis ? Elle n’est plus ma praticienne.

Oui ! Je divague encore. Me voilà les yeux plissés et relevés sur le côté droit, toujours dans ma réflexion.

« Merde Lucas ! Déconnecte et sort de ce putain d’ascenseur. » Ce que je fis!

Plus tard, rentré chez moi, le « mot doux chiffonné » (« Je suis Hélia. J’ai envie de jouer. Trouve moi. ») sera accroché par une pince parisienne sur mon pot à crayon et je prendrais le stylo pour lui répondre :

« Madame TRASTSKI,

Il n’est de défi que je ne relève pas.

J’aimerai être une petite souris quand vous découvrirez ce cachet dans votre boite aux lettres. Sachez que je me fiche de votre air qui sera sûrement surpris. De plus, hercher le « comment ? » n’aide pas à reconnaître et à gratifier la réussite.

Je vise votre entre-jambe. Vous êtes folle. Vous êtes vous seulement posée la question de l’impact de votre geste. Je suis l’aile de l’effet papillon, éloigné, pour le moment, je vous ai observée. Vos talons vous donne le sentiment de dominer le monde. En êtes-vous certaine ? »

E.B.

In this article

Join the Conversation