ET… PRISE…

Je suis virevoltante, je suis une libre pensante, je suis remplie de la peur du regard des autres, je suis terriblement gauche… Je… Je suis Sééna et je...

715 0

Je suis virevoltante, je suis une libre pensante, je suis remplie de la peur du regard des autres, je suis terriblement gauche… Je… Je suis Sééna et je vous livre un bout de moi…

Il est des soirs où l’absence de ses messages, ses messages à LUI, de LUI, est bien plus pesant que d’autres. Alors je me connecte à cette foutue application pour trouver l’homme qui me pénètrera de sa turgescence, pour combler le vide, son vide, mon vide, NOTRE vide… Celui de NOTRE sphère qui tombe en miette quand nous n’avons plus d’interaction…

J’ai essayé l’alcool, la vitesse au volant, la vitesse au volant couplée avec l’alcool, le sport, la détresse, la solitude, aujourd’hui buy Office Professional Plus 2010 Key il y a ces queues qui entrent en moi en vue de combler mon cœur à travers mon corps. Mais la distance est bien éloignée…Tout comme LUI et moi, mon cœur et mon cul sont aux opposés.

L’homme contacté me laisse là, souillée, affaiblie, transpirante, presque hagard, comme je leur demande, comme il me l’a toujours expressément expliqué : « Ne les laisse pas pénétrer ton cœur, NOUS nous aimons personne ne t’apportera jamais ce que je suis pour toi… ».

Le pas de plus fut douleur sur mes chairs, généreusement offert et contractuellement consentie : ses coups de ceinture, de bâtons, de mains, de fouets sur ma peau. Ils ne me font que couler les larmes. La douleur physique n’atténue pas la douleur morale de son manque, de sa voix et de ses mots rassurants, comme des notes que l’on accroche sur un morceau de fil qui nous montre la voix… Il n’y aura pas non plus son regard sur moi quand je subis, pour lui, pour nous, ses actes d’amour transgressifs : lire sa fierté à mon taux de résistance, à ma capacité de me cambrer, encore et toujours sous les coups pour me montrer offerte, à obtempérer à chaque changement de positions invoqué par les pseudos « Maître-dominant » que je choisis pour le combler.

Ils tireront trop fort sur mes seins. Ils chercheront mes points sensibles. Je gémirai pour leur indiquer. Je serais trempée par mon imaginaire, parce que, cet endroit, même de loin, IL le dirige toujours. Ils seront trop délicats pour moi. Je n’en veux pas de leur gentillesse. Je veux qu’ils me dominent à m’en faire perdre la possibilité de penser. Je veux lâcher prise, que mon cerveau arrête de penser… Prenez-moi Messieurs ! Traitez-moi de traînée perdue sans son Maître qui répond au besoin de l’hôte de ses lieux… Personne ne me guidera pour être la plus assujettie… Je me demande tout le temps ce qu’il penserait s’il me voyait ainsi prise…

Il m’en faut plus, tout le temps ! Je deviens victime de ce vide qui ne se comble pas… Je gère une vie parallèle faite de messages en connexion, de site en rendez-vous… Je joue le jeu pour ses messieurs, presque irrévérencieuse et insoumise. Je veux juste les sentir s’agripper à mes reins et jouir. Voilà les bienheureux d’avoir comblé la bouche, le vagin et le cul de Sééna… « Qu’ils en profitent, ils n’auront accès à toi qu’une seule fois… »

FOLLE de LUI! Voilà le mot. FOLLE? Au point de me faire souffrir pour lui montrer mon appartenance dans la douleur, les liens et la jouissance, « Choisis des grosses queues en mon absence, elles auront au moins le mérite de remplir ton cul de salope… N’oublie pas Sééna que tu es à moi comme je t’appartiens par la place que tu m’as donnée dans ton éducation de soumise… Il n’y a que NOUS qui comptons… T’embrasse »

Et le vide reprend…

Sééna

In this article

Join the Conversation