Sééna, lesbien raisonnable ?

Dès que j’ai vu ce titre, j’ai eu envie de le posséder. Je l’ai attendu ce ‘bouquin’. Il arrivera par voie postale, joli cadeau de La Musardine. Je...

1050 0

Dès que j’ai vu ce titre, j’ai eu envie de le posséder. Je l’ai attendu ce ‘bouquin’. Il arrivera par voie postale, joli cadeau de La Musardine. Je le dépaquette avec empressement dans l’ascenseur tout comme une enfant qui vient de recevoir le dernier jouet à la mode. Me voilà en possession du Kama Sutra Lesbien de Maryssa Rachel, illustré par Petite Bohème ! Il me faudra ensuite trois soirs pour le dévorer (ou déguster…). Décliné en trois parties et détaillé en neuf chapitres, je n’ai, bien évidemment, pas commencé par le début. J’ai attaqué par la «Séduction».

Cataloguée comme bisexuelle avec des pensées de pansexuelle, j’avais envie d’étayer ma réflexion. «En quoi draguer une fille serait différent de l’approche masculine ?» J’y ai trouvé comme des redondances de pensées. Mes brèves conclusions personnelles semblent avoir trouvées un écho : il n’y a de règles que celles des envies partagées… Je déborde du sujet ? Pas si sûre !

Il s’agit d’un beau livre, simple et clair. Esthétiquement, il est ponctué, non seulement, de magnifiques illustrations, mais aussi, de morceaux de poèmes piochés dans la littérature classique, érotique, ainsi que des paroles de chanson. Comment pourrait-il me déplaire : dessin, musique, poésie, littérature, sexe…
C’est une mise en rêve ce livre. De dessins en mots, il vous projette avec décomplexions, justesse et bienveillance vers des portes ouvertes. Il s’étaye de témoignages apportant du dynamisme et un éclairage «validé». Semblable au passage de la théorie à la pratique, les situations décrites deviennent de l’ordre du possible jusqu’à ce qu’à vos yeux de curieux-ses elles soient convenables, plausibles, voire incontestables.

Personnellement, je n’ai pas pu attendre la fin de ma lecture pour prendre contact avec Maryssa et lui proposer un entretien à l’issue de ma découverte. Ce premier échange m’a permis de découvrir une écrivaine qui n’aime pas les ‘cases’, qui aime se renouveler et qui part en quête des zones abandonnées, qui délaissent les sentiers battus pour nous apporter, ici, sa vision naturelle du monde sexuel au féminin.

S : Cet écrit est efficace. En quoi penses-tu qu’il est une pierre à l’édifice de la libération des femmes attirées par des femmes ? Comment as-tu vu qu’il manquait sur les étals ? Quand est-ce que tu t’es dit : ‘Go ! Je fonce’ ?
M : Pour commencer, ce n’est pas moi qui ai eu l’idée d’écrire le KAMASUTRA LESBIEN. Marc Dannam, directeur de la collection Osez à la Musardine, m’a contactée pour me proposer le projet. Evidemment, je n’ai pas hésité une seule seconde, c’était l’occasion d’écrire ce que j’aurais aimé lire lorsque, plus jeune, je recherchais des réponses à mes questions. Je ne voulais pas écrire un manuel décrivant uniquement des positions sexuelles, et, Marc m’a suivie. J’ai eu «carte blanche». Je me suis également basée sur le Kama Sutra de base écrit par Vatsyayana, en le remaniant version femme. Puis, j’ai été à la pèche aux témoignages auprès de plusieurs femmes afin de rendre le manuel plus vivant.

S : Comment as-tu procédé pour sa construction ? Comment as-tu fait pour recueillir des témoignages aussi justes ? Combien de temps t’a-t-il fallu pour l’achever ?
M : J’ai dû l’écrire en trois semaines (grand max). Pour les témoignages, ce n’était pas très compliqué dans la mesure où j’étais chroniqueuse pour un magasine lesbien pendant plus de trois ans. Pour le coup, beaucoup de lectrices se sont prêtées au jeu, et je les remercie au passage. Il en va de même avec mes connaissances lesbiennes, pan et bi.

S : Quels sont les retours que tu en as ? As-tu eu des heurts avec certain bon penseur ?
M : Les retours sont très positifs. Les hommes et les femmes qui ont lu le manuel ont beaucoup aimé : le style simple, les illustrations de la petite bohème etc. Je craignais que certain-e-s n’aiment pas le style, un peu trop cru. Ils n’ont pas été si nombreux que ça en fait.

S : Quels sont tes prochaines actions pour le monde des Femmes ?
M : Je vais tenir un atelier sur l’amour saphique à l’ Erosphère Paris en juillet avec Eve Candaulie. Cet atelier s’adressera à toutes personnes s’identifiant femme, curieuses d’en apprendre sur l’amour, sur l’orientation et les relations sexuelles entre femmes.
On peut aussi me retrouver sur twitter, facebook, tumblr maryssa-rachel (attention, il est interdit aux âmes sensibles) et sur instagram également…

S : Un mot de conclusion ?
M : Juste merci… et Osons l’amour entre femme, ne nous privons pas des plaisirs de la vie, cette dernière est bien trop courte. Profitons…

In this article

Join the Conversation