Sur un fil

Les deux pieds au sol mais la tête dans les étoiles. Tant que mon corps avance, mon âme n’a pas le choix que de me suivre… Mettons en...

101 0

Les deux pieds au sol mais la tête dans les étoiles.

Tant que mon corps avance, mon âme n’a pas le choix que de me suivre…
Mettons en image : comme un ballon, noué au poignet d’un enfant, gonflé d’hélium, il suit le minot. La tension vers les nuages est pourtant bien plus forte que l’attraction terrestre.

A chaque élan, la tension est brusque. La ficelle se lisse par cet à-coup. Le ballon flotte alors dans tous les sens sans connaître la direction. Il n’est pas maître de ses choix. Il est dirigé.

La vie en équilibre.
Se centrer pour se sentir, pour ressentir, pour être.
Mettons en images : un équilibriste tend son pied sur le fil. Le fil devient le point de départ d’une fusion. La corde vient se glisser, fibreusement, sous sa voûte plantaire. Il doit se tisser un lien, invisible à l’œil. Un lien qui remonte le long de la cuisse, parcourt son corps, chaque fibre musculaire, une tension dirigée par les sensations, l’écoute de la grâce de ses phalanges à la contraction de son hypothalamus.

Combien de fois par jour sens-tu ton corps, ton esprit et/ou tes sens te souffler la lourdeur de ce que tu leur demandes ?

In this article

Join the Conversation